Jeûne Hydrique

 

 

En préambule de la définition du jeûne délibérément volontaire chez l'individu, pour les personnes avisées, le jeûne n'est pas une vue de l'esprit, pas plus qu'il n'est farfelu comme certains le prétendent. Il est inscrit dans les gênes des animaux comme moyen de survie ou simplement pour se soigner. L’ours hibernant, l’alligator estivant, l’éléphant  malade, tous jeûnent  pour résoudre les problèmes qui se présentent à eux. Pour mieux comprendre le sens et la logique biologique du jeûne, on se retournera une fois de plus vers nos compagnons, les animaux……

 

Le jeûne chez l’animal ?

 

Le jeûne très couramment pratiqué dans le monde animal, mais comme il n’est pas volontaire,.on lui donne alors  d’autres appellations comme ” période de rut ” ou ” hibernation ”, ou bien ” stade pupal ”.ou « stade larvaire » Pour le lecteur indécis, il est la démonstration évidente du bien fondé de cette pratique. Ci-après d’étonnants  exemples dont la liste est non exhaustive.

Dans la durée du jeûne, certains animaux sont capables de prodiges,: treize mois pour un python en captivité, seize mois pour des grenouilles, dix-sept mois pour des araignées ; mais aussi :du phoque de l’Alaska, qui s’abstient de tout repas pendant les deux mois de la saison des amours, le têtard qui jeûne pendant les quinze jours de sa métamorphose en grenouille ou encore l’oie sauvage qui n’avale rien pendant son voyage migrateur, auquel cas c’est un  jeûne d’effort…, autre exemple encore, plus proche de nous, durant la période sexuelle  le chat, va sortir quatre jours d’affilée, revenir épuisé, efflanqué peut-être papa… et,n’aura pas mangé durant tout ce temps,  c’est un animal domestique, il est partagé entre son destin et sa gamelle ! et, le revoilà à la maison sain et sauf !

Sachant qu’il s’agit : de  jeûne avec retour de l’alimentation et des activités, et non pas, d’inanition de l’animal avec son décès à la clé! Ainsi, des animaux nous démontrent très naturellement que le jeûne est : ?une attitude correspondant à un besoin physiologique, ? une  attitude que les animaux  adoptent par instinct, car ils sont programmés dans ce sens, dans certaines circonstances ; ces attitudes confondues sont  la base de leur survie…

 

Le jeûne chez l’humain ?

 

Se définit  par un repos : des vacances  physiologiques ! Ce n’est pas une épreuve, ni une pénitence. C’est tout simplement une action de nettoyage, Sur une courte période ce régime est faisable par toutes personnes ‘adultes ‘avisées, hormis les femmes enceintes, les femmes qui allaitent, les personnes souffrant de maladies chroniques telles le diabète, de problèmes de reins, d’hypertension, d'anorexie et autres … l’important dans la réalisation d’un jeûne  est d’être accompagné(e) dans une structure spécialisée qui établira un programme personnalisé et qui surveillera chaque jour son évolution. Concrètement c’est  l'abstention totale et volontaire de nourriture à l’exception de l’eau que l’on boira abondamment et ce durant  1,2 ou 3 jours ; Ce type de détoxination nécessite  d’instaurer en aval et en amont de la cure des paliers alimentaires  ainsi l’évacuation des toxines s’exercera progressivement, évitant les crises d’élimination.

Certains sportifs de spécialité d’endurance jeûnent aussi… !.  (guides de haute montagne, fondistes, cyclistes de route…) appliquent des jeûnes de préparation à l’effort, à l’encontre du dogme des sucres lents. Il est d’ailleurs de notoriété publique que Yannick Noah pour  ses compétitions,  appliquait  la méthode du jeûne pendant une semaine.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Les Logis de Kafountine Tel : 05 67 54 01 29 / 06 08 35 13 79